Santé

Lorsqu’on est jeune on ne pense pas forcément santé, c’est néanmoins un capital qu’il faut préserver. Une bonne hygiène de vie (sport, alimentation équilibrée, peu ou pas de substances nuisibles à la santé comme l’alcool, le tabac, les drogues ...) permet de maintenir ce capital. Il est important également d’avoir une couverture médicale au «cas où» et également pour consulter régulièrement son médecin, son dentiste...

La Mission Locale par l'intermédiaire de son assistante sociale et d'une conseillère santé, met en place des permanences pour permettre un accès aux droits. Ce sont les conseillers d'insertion sociale et professionnelle qui positionnent les jeunes concernés :

La couverture santé

Vous êtes assuré social affilié auprès de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) sous certaines conditions si :

  • Vous exercez une activité salariée ou si vous percevez une indemnité de stage.
  • Vous percevez un revenu de remplacement (par exemple chômage ou RSA).
  • Pour les bénéficiaires du R  SA : La complémentaire santé solidaire
  • Vous percevez de la Caisse d'allocations Familiales (CAF) ou d'Adulte Handicapé (AAH).
  • Vous sortez d'un établissement pénitentiaire.
  • Vous venez de terminer votre scolarité.
  • Vous bénéficiez de la couverture santé de vos parents ou de votre conjoint ou concubin (vous êtes  ayant droit).

Vous pouvez aussi, si vous n'êtes pas dans un des cas précédent, devenir ayant droit d'un affilié. Cette personne peut être un de vos parents, conjoint, personne avec qui vous êtes pacsé ou seulement en concubinage.

Pour prendre une mutuelle ?

Le rôle de la mutuelle est de compléter ces remboursements. En adhérant à l'une d'entre elles, vous pourrez donc plus facilement faire face à vos dépenses de santé. Mais attention aux dépassements d'honoraires : la mutuelle ne complète souvent qu'à hauteur du "tarif de convention" fixé par la Sécurité Sociale. Vous trouverez différentes mutuelles faisant des tarifs préférentiels pour les jeunes. Le montant mensuel de la cotisation dépend des garanties que vous allez souscrire. Vous pouvez faire une demande d'aide financière auprès de la CPAM pour vous aider à financer votre mutuelle.

A compter du 1er novembre 2019, les dispositifs d’aide à la complémentaire santé ( CMU-C et ACS) seront remplacés par la Complémentaire Santé Solidaire (CSS). Ces dispositifs de solidarité nationale sont indispensables pour permettre aux personnes les plus fragiles d'accéder à une complémentaire santé et aux soins.  

CMU-C, ACS et Complémentaire Santé Solidaire: ce qui change?

  Les aides avant le 1er novembre 2019: 

 CMU-C: sur le site complementaire-sante-solidaire.gouv.fr

Les personnes éligibles sont celles qui résident en France ( plus de 3 mois), dont les ressources sont en dessous du seuil de précarité (8951 €/an pour une personne seule et 18 797 €/an pour une famille de 4)  

- Prise en charge des soins à 100% du tarif de base de l'Assurance Maladie.

- Aucun règlement de la part de la personne éligible.

- Frais hospitalier pris en charge.

 ACS: sur le site ameli.fr

Les personnes éligibles sont les suivantes:

- Résidence en France depuis plus de 3 mois; 

- Situation administrative régulière; 

- Ressources ne dépassant pas les 18 797 €/an

 Les aides après le 1er novembre 2019:   

 - Aucune participation n'est requise pour les bénéficiaires de la CMU-C

Plafond d’attribution (de l’ex ACS) revus à la hausse +35% (135% du plafond CMU-C au lieu de 130%). L'éligible peut souscrire en parallèle à une mutuelle santé pour couvrir certains besoins, non couverts par la CSS.

Participation financière pour les ex-bénéficiaires de l’ACS en fonction de leur tranche d'âge (de 8€/mois pour une personne de moins de 29 ans à 30€ pour une personne de plus de 70 ans). Le reste à  charge doit être réglé par le bénéficiaire directement à l'organisme choisi.

Comment faire votre demande ?

Votre centre d'assurance maladie vous remettra 2 imprimés à compléter :

  • une demande d'adhésion,
  • un formulaire pour le choix d'un organisme complémentaire, dont la liste vous sera remise.

 Le bilan de santé

Un bilan de santé complet et entièrement gratuit peut vous être proposé par votre conseiller à la Mission Locale, il sera effectué par le « Centre d’examen de santé de la Colombe » dépendant de la CPAM à Toulon. Le but de ce bilan est de faire le point sur son capital santé, avoir des conseils sur l’hygiène de vie mais aussi déceler d’éventuelle contre indication à des professions que vous souhaitez exercer plus tard. Ce bilan est d’ailleurs obligatoire pour entrer sur les formations menant à un diplôme. Le bilan effectué par un médecin dure environ la matinée, voici les examens qui seront pratiqués :

  • un examen dentaire.
  • un bilan sanguin et une analyse d'urine.
  • une radiographie pulmonaire.
  • un électrocardiogramme et prise de tension artérielle.
  • la mesure de la taille et du poids.
  • la mesure des capacités respiratoires (spirométrie).
  • la vérification de la vision et de l’audition.
  • Et la possibilité de discuter avec une psychologue.

LA VACCINATION

Pour la population générale (hors les cas des personnes exposées à un risque particulier ou pour certaines professions), certaines vaccinations sont obligatoires, d'autres sont simplement recommandées.