Les aides à l'embauche

Pour aider les 750 000 jeunes arrivés sur le marché du travail en septembre 2020 mais aussi ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation, le Gouvernement mobilise un budget de 6,7 milliards d’euros, soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes.

Le plan 1 jeune 1 solution, lancé le 23 juillet 2020, vise à offrir une solution à chaque jeune. Il mobilise un ensemble de leviers : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté, etc. afin de répondre à toutes les situations. L’objectif est de ne laisser personne sur le bord de la route.

Les 3 axes du plan 1 jeune 1 solution : 

- Faciliter l'entrée dans la vie professionnelle 

- Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d'avenir 

- Accompagner les jeunes éloignés de l'emploi en construisant des parcours d'insertion sur mesure 

 

Pour satisfaire ces objectifs, de nombreuses aides à l'embauches ont été mises en place : 

 

Le CIE (Contrat Initiative Emploi) 

Le CIE est un contrat dans le secteur marchand qui facilite, grâce à une aide financière pour l'employeur, l'accès durable à l'emploi des jeunes sans emploi rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles. Il permet des recrutements en CDD ou CDI, tout en étant suivi par un référent chargé de son insertion. Ce contrat s'adresse à des jeunes de moins de 26 ans ou tout jeune reconnu comme travailleur handicapé, jusqu'à 30 ans inclus. 

Le CIE correspond à une prise en charge du salaire à la hauteur de 47% du SMIC jusqu'à 30 h pour un CDD ou un CDI à temps plein ou à temps partiel (20 h minimum). La durée minimale du contrat est de 6 mois renouvelables dans la limite de 24 mois. 

 

Le PEC (Parcours Emploi Compétences Jeunes) 

Le PEC (Parcours Emploi Compétence) dédié aux jeunes est un contrat d’accompagnement dans l’emploi basé sur un contrat de travail de droit privé en CDD ou CDI d’une durée hebdomadaire de 20 heures minimum (et pouvant aller jusqu’à un temps plein). La durée initiale du contrat d’accompagnement est de minimum 9 mois, renouvelable dans la limite de 24 mois.

Le PEC jeunes permet aux employeurs du secteur non marchand (collectivités, associations, autres personnes morales de droit public ou privé à but non lucratif etc) d’obtenir une aide à hauteur de 65% du SMIC pour l’embauche d’un jeune de - 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé jusqu'à l'âge de 30 ans inclus.

 

L'aide unique aux employeurs d'apprentis 

Cette aide concerne les contrats d’apprentissage conclus à compter du 1er janvier 2019 dans les entreprises de moins de 250 salariés pour préparer un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac, une aide unique aux employeurs d’apprentis remplace l’aide TPE jeunes apprentis, la prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, l’aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et le crédit d’impôt Apprentissage. 

Pour la première année d'exécution du contrat, jusqu'à 4125 euros d'aide maximum.

Pour la deuxième année, 2000 euros maximum. 

Pour la troisième année, 1 200 euros maximum. 

 

L'aide Emploi Francs+

Toutes les entreprises et associations peuvent bénéficier de l'aide. Pour une embauche en CDI, l'aide est de 17 000 euros sur 3 ans. Pour une embauche en CDD ou en Contrat pro d'au moins 6 mois, l'aide est de 8 000 euros sur 2 ans. 

Pour en bénéficier, il faut : 

  • Embaucher un demandeur d’emploi de - de 26 ans, inscrit à Pôle emploi, un adhérent à un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ou un jeune suivi par une mission locale, qui réside dans un quartier prioritaire de la politique de la ville.
  • Embaucher cette personne en CDI ou en CDD de 6 mois minimum.
  • Ne pas embaucher une personne ayant fait partie de l’entreprise dans les 6 mois précédant la date d’embauche.
  • Ne pas avoir procédé, dans les 6 mois précédant l’embauche, à un licenciement pour motif économique sur le poste à pourvoir.

 

L'aide exceptionnelle pour l'alternance 

L'aide exceptionnelle pour l'alternance est une aide qui couvre 80% à 100% du salaire de l'apprenti de moins de 26 ans la première année. Pour les 2e et 3e années d’apprentissage du jeune et pour les contrats d’apprentissage signés après le 28 février 2021, les entreprises de moins de 250 salariés bénéficient de l’aide unique. Les entreprises de 250 salariés et plus continuent de bénéficier du “bonus alternant” si elles emploient plus de 5 % de salariés en contrat favorisant l’insertion professionnelle.

Montant de l'aide : 5000 € pour les alternants mineurs ; 8 000 € pour les alternants majeurs jusqu’à 29 ans pour les contrats de professionnalisation).

 

L'aide à l'embauche des jeunes 

L'aide à l'embauche des jeunes concerne toutes les entreprises et association et va jusqu'à 4000 euros d'aide dès le recrutement des moins de 26 ans. 

Pour en bénéficier, il faut : 

  • Une embauche entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021
  • Un jeune de moins de 26 ans en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD de 3 mois minimum
  • Une rémunération jusqu’à deux fois le montant horaire du SMIC
  • L’aide vise les embauches nouvelles : le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide
  • Si l’employeur rompt le contrat avant une période de 3 mois, il ne reçoit pas l’aide
  • Aucun licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020